Thursday, 27 November 2008

Voitures et couleurs en Corée

Commençons tout d’abord par un sujet dont tout le monde connaît quelque chose : les voitures. Quoi "les voitures" ? Et bien, si vous n’avez pas encore visité la Corée, voici ce dont il s’agit: presque toutes les voitures sont soit :
- blanches
- grises
- noires
- n'importe quelle nuance parmi les non-couleurs précitées

Voici une petite photo illustrant mon propos (cette photo, qui n'est pas de moi, peut être visualisée dans son contexte original sur le site web du Korea Times, ici) :



OK, en toute honnêteté, il est vrai que, parfois, on puisse trouver une voiture de couleur bleue foncée, ou bleue marine, ou bien d’une espèce de marron sale, mais c’est à peu près tout. Pas de couleurs vives ou même belles. Rien du tout. Nada. Niente.
Et pourquoi donc ?
Hmm... Je pense qu’il est assez difficile de donner une réponse nette et définitive à ce problème, mais voici mon interprétation :
On pourra peut-être mieux comprendre ce phénomène – je l’appelle « phénomène » car pour moi, il est clair que c’est assez spécial. On ne trouve pas vraiment quelque chose de similaire en Europe ou en Occident en général, et je pense qu’il en est de même au Japon – en observant plus précisément quelles sont les voitures, les véhicules, qui présentent des couleurs. Je sais, je viens de mentionner que par ici toutes les voitures étaient monochromatiques, mais j’aurais dû préciser « voitures personnelles », car lorsqu’on jette un oeil dans les rues de Séoul, on peut voir, en fait, un grand nombre de voitures de couleur, de véhicules de couleur, mais aucun (ou presque) n’est une voiture personnelle. Il s’agit de :

- camions : camions de chantiers, de pompiers, etc.
- bus : tous les bus de transport scolaire sont jaunes – absolument TOUS ! A tel point que je me suis demandé si c’était obligatoire... et les autres bus son soit verts ou bleus.
- tout type de véhicule utilitaire ayant une quelconque fonction. En d’autres termes, des véhicules qui ne sont pas destinés à un usage personnel/privé, mais plutôt qui sont utilisés par des organizations, des institutions ou des entreprises. Par exemple, des voitures de la ville de Séoul, des voitures de police, ou de toute entreprise qui peut par ce biais faire sa propre publicité, etc.

Il y a peut-être d’autres exemples qui ne me viennent pas à l’esprit maintenant, mais vous voyez sûrement de quoi je veux parler.

La principale raison pour laquelle les Coréens ne souhaitent pas avoir de voiture de couleur tient au fait qu’ils pensent qu’une telle voiture les ferait remarquer, et c’est quelque chose que les Coréens évitent à tout prix. Pourquoi cela? Et bien tout d’abord, se faire remarquer peut signifier que l’on va être la cible potentielle de critiques, et avec la mentalité de groupe dominant tous les aspects de la culture coréenne, chacun se doit de faire son possible pour être un membre de la collectivité sans faire de vagues. Et il est certain que posséder une voiture de couleur peut attirer l’attention. C’est à dire que cette possession peut devenir une cible potentielle de commentaires, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Comme toutes les voitures sont monochromatiques, posséder par exemple une voiture rouge implique qu’elle sera beaucoup plus visible que si elle était blanche ou grise, et de ce fait on pourra se demander (on se demandera) quelle est la raison à l’origine de cette déviance de la norme ; et dévier de la norme peut soulever des questions sur le propriétaire, si ce membre de la société est un bon membre, avec un comportement correct. Au bout du compte, cela peut avoir comme effet de menacer, même inconsciemment, la collectivité dans son ensemble et signifier que le propriétaire de la voiture rouge aura probablement à faire face à plus de critiques que si sa voiture s’était juste avérée blanche. Et qui aime être l’objet de critiques (potentielles)?
Cela signifie que, lorsque vous possédez une voiture de couleur (oui, il est en fait POSSIBLE de trouver de telles voitures), il s’agit presque toujours de voitures (personnelles) dont le but est d’afficher le status de leur propriétaire. Les voitures de sport en sont le meilleur exemple. Bien sûr, comme tout le monde le sait, il n’y a pas qu’en Corée que les voitures de sport sont rouges (merci Ferrari), mais le fait qu’on ne trouve aucune voiture de milieu de gamme en couleur est à coup sûr une exception coréenne.

Par exemple, parmi les fabricants automobiles étrangers jouant sur cette image de status en Corée on trouve Peugeot (avec la Peugeot 206) et Volkswagen (avec la Coccinelle). Ils ciblent des marchés jeunes, cool (et aisés), qui souhaitent renvoyer une image branchée. Pour ces exemples, la couleur de la voiture colle à l’image projetée par la voiture.

Oh! J’allais oublier quelque chose d’extrêmement important.
Il existe bel et bien des voitures de couleur qui ne sont pas des voitures à statut (hmm...) et qui ne sont pas des véhicules avec une espèce de fonction. Devinez un peu. C’est assez intéressant, car ces voitures se trouvent à l’opposé de la gamme des voitures à statut juste mentionnées. Tout à fait. Les voitures les moins chères, et les plus petites, sont souvent (toujours ?) des voitures de couleur. Est-ce que ça n’est pas génial ?
On peut donc trouver des modèles en couleur parmi les voitures projetant le statut le plus élevé et celui le plus bas, mais pas parmi les autres modèles. Cela en dit long sur l’importance vitale du status en Corée, un sujet qui reviendra probablement constamment dans ces posts.

Sachant que la possession d’une (petite) voiture personnelle indique au monde alentour que vous n’avez en gros pas l’argent pour en acheter une meilleure (cad. plus grosse), qui voudrait s’en procurer une ? Tout d’abord, ceux qui, vraiment, n’ont pas les sous, et, ensuite, ceux qui sont supposés ne pas se soucier de ce que l’on peut penser d’eux lorsqu’on les voit conduire ces voitures parce que limage de cette voiture correspond à l’image que les gens se font d’eux. En d’autres termes, en général de jeunes femmes. Probablement parce que, en Corée, la voiture est principalement une affaire d’homme plus que de femme (mais certainement pas uniquement en Corée). Ces voitures peuvent en fait également se trouver être, dans certaines circonstances, des voitures à statut. Mais ‘statut’ ici doit être pris dans le sens de ‘mignon’. Un peu comme lorsqu’on regarde un enfant conduisant une voiture-jouet.

Je ne plaisante pas. La société coréenne est une société très macho, tournant autour de l’homme, et cette remarque ne surprendra personne connaissant la culture. On attend plus des femmes qu’elles jouent le rôle de la jolie imbécile et de se taire que le contraire. Par conséquent, cela correspond à l’image de la mignone petite voiture de couleur dont je parlais. Mais je devrais probablement revenir sur ce sujet ultérieurement pour traiter de la place des femmes dans la société coréenne. Il y a tellement à dire sur ce sujet que je ne peux pas me permettre de ne pas en parler suffisamment sérieusement.

J’allais oublier. On peut aussi trouver un autre type de conducteur pour ces petites voitures. Il s’agit des fonctionnaires et des employés de certaines entreprises. La raison principale conduisant à la conduite de ces véhicules est liée à des budgets limités. Puisqu’elles sont les moins chères, ces voitures sont très économiques pour des entreprises devant fournir des voitures à certains de leurs employés et pour un gouvernement avec un petit budget.

Ces remarques à propos de la couleur ne veulent pas dire que toutes les voitures à statut sont colorées car, en général, elles ne le sont pas de toute façon. Si on observe les voitures les plus chères dans le marché auto coréen, on remarque qu’elles sont en général toutes noires, grosses, et avec chauffeur (non livré).

L’une des plus grosse voitures coréennes a pour nom la « New Chairman ». Et devinez quoi ? Il semblerait que c’est bien les PDG Coréens qui sont ciblés par ce modèle. Ce sont des voitures, littéralement, pour des « Chairmen ». Je sais, ça a l’air assez déprimant, et ça l’est sûrement, d’un point de vue non-Coréen (et probablement aussi d’un point de vie Coréen), mais tout cela est lié à l’importance qu’il y a à s’assurer que le monde autour de vous reconnaisse votre statut immédiatement, de telle sorte que vous puissiez bénéficier de l’attention et du respect en rapport à votre rang, en tant que « chairman » de telle ou telle entreprise. Statut, statut, statut et statut, rien de plus, rien de moins. N’allez pas penser que c’est mon obsession, c’est juste que c’est un élément tellement dominant de la société coréenne qu’il est impossible d’y échapper.

Le lien entre voitures et statut ne se limite pas à la Corée. Dans tout pays, à toute voiture est associée une image, un statut précis, mais il est certain que cela fonctionne assez différemment en Corée. Appartenir à une certaine classe sociale en Europe (de l’ouest) ne signifie pas que vous deviez acheter un certain type de voiture. Il existe toute une série de facteurs influençant quelle voiture on achète et quelle couleur nous intéresse, mais, au final, la société dans son ensemble ne va pas pousser un acheteur potentiel à acheter un modèle en particulier. En Corée, le sentiment général est que l’on se doit de conduire une voiture appropriée à sa classe. C’est à dire conduire une voiture bas de gamme lorsqu’on est d’une classe aisée est tout à fait déconseillé, et conduire une Coccinelle jaune si vous êtes professeur de français à l’Université Nationale de Séoul ne serait pas du tout approprié (cad. si vous êtes un homme, et Coréen).

Pour revenir aux voitures non-personnelles, il est intéressant de mentionner les taxis.Bizarremment, et je pense qu’il s’agit d’une exception, les taxis Coréens sont en général gris, blancs, ou noirs. Je dis « bizaremment », mais, en fait, cette constatation cadre avec le reste de mon interpretation de ce phénomène, pour la raison très simple qu’une personne qui prend un taxi peut souhaiter rester discrète ; comme quand elle prend sa propre voiture, étant donné qu’elle a le même but : un transport personnel discret.

Il est également important de remarquer que, à Séoul, il y a en gros deux sortes de taxis : les taxis standards, qui ressemblent à n’importe quelle autre voiture précédemment mentionnée (voitures personnelles blanches et noires), et les taxis « deluxe », qui sont TOUS, sans exception aucune, noirs. Oooooh! Quelle coïncidence ! Cela cadre avec mon commentaire précédent à propos des voitures haut de gamme, qui se trouvent être également noires

Pour terminer ce post, je voudrais revenir à la règle de la (non)couleur. Soyons clairs, on pourra toujours trouver des exceptions à cette règle, mais, comme on dit, « l’exception confirme la règle », et si quelqu’un n’est pas d’accord je serais enchanté qu’on me fasse connaître des contre-arguments sur ce sujet. C’est quand vous voulez (dès que quelqu’un lira mes posts...hum...).

3 comments:

epikt said...

Intéressant ce blog.
Enfin, j'avoue n'avoir pour l'instant qu'avoir lu en diagonale, avant de m'arrêter sur ce billet dont le propos me rappelle une anecdote qui à l'époque m'avais bien fait rigoler (je rigole pour un rien) : une française habitant en Corée voulait acheter une voiture, procède "à la française" (essaye de trouver une voiture jolie et pratique, qui consomme pas trop,...) avant de se voir rectifiée par ses collègues de travail, comme quoi avec le boulot qu'elle avait elle ne pouvait pas décemment choisir ce genre de voiture (c'est vrai quoi !) et que c'était plutôt ce modèle qui lui fallait.

PS au sujet de la modo des commentaire : serait-ce possible d'ouvrir les commentaires à ceux qui n'ont ni compte google ni workpresse et cie ? (entrer un pseudo et un mail, voire une url si on a un site, c'est plus pratique pour pas mal de monde)

sombrpoil said...

C'est deprimant quand t'es dans les embouteillages quand même surtout s'il fait pas beau
Ah pis j'imagine bien les groupes aussi."Ah tu connais pas le chemin. Pas de probleme t'as qu'a me suivre. Je suis la Hyundai grise...lol

vunicavy said...

Super-Duper site! I am loving it!! Will come back again – taking your RSS feeds also, Thanks.

online pharmacy